<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script> UN AUTRE TEMPS - http://rolpoup1.zeblog.com/ <link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://rolpoup1.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

UN AUTRE TEMPS




   À suivre... D'un autre côté :
Prédications / Méditations

   Et aussi : Taming List Preview <body>


À propos


Catégories



<h3></h3> <br> <h3>ERF Antibes/Vence :</h3> <a href="http://erfantibesvence.wordpress.com/" title="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 60px; width: 180px;" src="http://www.zeblog.com/blog/uploads/r/rolpoup1/acv15.10.jpg" title="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence" alt="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence"></a> <br> <h3>Côté KT :</h3> <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/" title="Catéchisme" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 60px; width: 180px;" src="http://www.zeblog.com/blog/uploads/k/ktrolpoup/kt56.jpg" title="Catéchisme" alt="Catéchisme"></a> <br> <h3>Prédications :</h3> <a href="http://rolpoup.hautetfort.com/archives/category/dimanches_fetes.html" target="_blank">Depuis 2006</a><br> <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/c-dimanches-fetes" target="_blank">Depuis 2007</a><br> <a href="http://rolpoup1.wordpress.com/category/deroulement-rolpoup/" target="_blank">Depuis 2008</a><br><br> <a href="http://rolpoup2.blogspot.com/" target="_blank">À présent :</a><br> <a href="http://rolpoup2.blogspot.com/" title="Prédications / Méditations" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 60px; width: 180px;" src="http://rolpoup.files.wordpress.com/2009/02/bible-gutenberg1.jpg" title="Prédications / Méditations" alt="Prédications / Méditations"></a> <br> <br>

Billets


Pages

<h3>Calendrier</h3> <ul class="menugauche"><table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2017/10">«</a></span>&nbsp;<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2017/11">Novembre&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="2">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td><td>5</td></tr> <tr><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td><td>12</td></tr> <tr><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td><td>19</td></tr> <tr><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td><td>26</td></tr> <tr><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="3">&nbsp;</td></tr> </table> </ul>

Et puis...



Rechercher

dans les blogs 'rolpoup'

Fils RSS

 -
 -

Page précédente / Page suivante

<a name='e430572'></a>

Luc 19, 28-44

Par rolpoup :: dimanche 28 mars 2010 à 10:30 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

« Sauve dès maintenant ! » 

 

 

 

Ésaïe 50, 4-7 ;

Psaume 48 ;

Philippiens 2, 6-11

 

Luc 19, 28-44

28  Après avoir ainsi parlé, il partit en avant et monta vers Jérusalem.

29  Lorsqu'il approcha de Bethphagé et de Béthanie, près du mont dit des Oliviers, il envoya deux de ses disciples,

30  en disant : Allez au village qui est en face ; quand vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s'est jamais assis ; détachez-le et amenez-le.

31  Si quelqu'un vous demande : « Pourquoi le détachez-vous ? », vous lui direz : « Le Seigneur en a besoin. »

32  Ceux qui avaient été envoyés s'en allèrent et trouvèrent les choses comme il leur avait dit.

33  Comme ils détachaient l'ânon, ses maîtres leur dirent : Pourquoi détachez-vous l'ânon ?

34  Ils répondirent : Le Seigneur en a besoin.

35  Et ils l'amenèrent à Jésus ; puis ils jetèrent leurs vêtements sur l'ânon et firent monter Jésus.

36  A mesure qu'il avançait, les gens étendaient leurs vêtements sur le chemin.

37  Il approchait déjà de la descente du mont des Oliviers lorsque toute la multitude des disciples, tout joyeux, se mirent à louer Dieu à pleine voix pour tous les miracles qu'ils avaient vus.

38  Ils disaient : Béni soit celui qui vient, le roi, au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel

et gloire dans les lieux très hauts !

 

Suite...  Prédication 

 

 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/430572-luc-19-28-44/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=430572">aucun trackback</a>

Jean 8, 1-11

Par rolpoup :: dimanche 21 mars 2010 à 10:30 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

Question de pardon 

 

 

 

Ésaïe 43, 15-21

Psaume 126

Philippiens 3, 1-14

 

Jean 8, 1-11

1  Jésus gagna le mont des Oliviers.

2  Dès le point du jour, il revint au temple et, comme tout le peuple venait à lui, il s'assit et se mit à enseigner.

3  Les scribes et les Pharisiens amenèrent alors une femme qu'on avait surprise en adultère et ils la placèrent au milieu du groupe.

4  "Maître, lui dirent-ils, cette femme a été prise en flagrant délit d'adultère.

5  Dans la Loi, Moïse nous a prescrit de lapider ces femmes-là. Et toi, qu'en dis-tu?"

6  Ils parlaient ainsi dans l'intention de lui tendre un piège, pour avoir de quoi l'accuser. Mais Jésus, se baissant, se mit à tracer du doigt des traits sur le sol.

7  Comme ils continuaient à lui poser des questions, Jésus se redressa et leur dit: "Que celui d'entre vous qui n'a jamais péché lui jette la première pierre."

8  Et s'inclinant à nouveau, il se remit à tracer des traits sur le sol.

9  Après avoir entendu ces paroles, ils se retirèrent l'un après l'autre, à commencer par les plus âgés, et Jésus resta seul. Comme la femme était toujours là, au milieu du cercle,

10  Jésus se redressa et lui dit: "Femme, où sont-ils donc? Personne ne t'a condamnée?"

11  Elle répondit: "Personne, Seigneur", et Jésus lui dit: "Moi non plus, je ne te condamne pas: va, et désormais ne pèche plus."

 

 

La femme de notre texte est une figure de l'Église, pécheresse pardonnée, coupable d'adultère vis-à-vis de Dieu, et pardonnée à laquelle Jésus déclare : "va et ne pèche plus !" Jésus, dont la sainteté le met en position de juge, et lui seul, prononce son verdict : "je ne te condamne pas".

 

C'est aujourd'hui le jour du salut. Il est encore temps d'entrer dans le Royaume. La femme adultère à ses pieds, Jésus s'adresse à la conscience de chacun de nous. Ce faisant, il annonce ce qui est le fondement du Royaume dont il est porteur : le pardon, la grâce seule, la faveur de Dieu.

 

 

Suite...  Prédication 

 

 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/430063-jean-8-1-11/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=430063">aucun trackback</a>

Luc 15, 1-32

Par rolpoup :: dimanche 14 mars 2010 à 10:30 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fils prodigue et l’autre fils

 

 

 

Josué 5, 10-12

Psaume 34

2 Co 5, 17-21

 

Luc 15, 1-32

1  Les collecteurs d’impôts et les pécheurs s’approchaient tous de lui pour l’écouter.

2  Et les Pharisiens et les scribes murmuraient; ils disaient : "Cet homme-là fait bon accueil aux pécheurs et mange avec eux !"

3  Alors il leur dit cette parabole :

[…]

11  […] "Un homme avait deux fils.

12  Le plus jeune dit à son père : Père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son avoir.

13  Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout réalisé, partit pour un pays lointain et il y dilapida son bien dans une vie de désordre.

14  Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans l’indigence.

15  Il alla se mettre au service d’un des citoyens de ce pays qui l’envoya dans ses champs garder les porcs.

16  Il aurait bien voulu se remplir le ventre des gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui en donnait.

17  Rentrant alors en lui-même, il se dit : Combien d’ouvriers de mon père ont du pain de reste, tandis que moi, ici, je meurs de faim !

18  Je vais aller vers mon père et je lui dirai : Père, j’ai péché envers le ciel et contre toi.

19  Je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Traite-moi comme un de tes ouvriers.

20  Il alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut pris de pitié : il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.

21  Le fils lui dit : Père, j’ai péché envers le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils…

22  Mais le père dit à ses serviteurs : Vite, apportez la plus belle robe, et habillez-le ; mettez-lui un anneau au doigt, des sandales aux pieds.

23  Amenez le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons,

24  car mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie, il était perdu et il est retrouvé. "Et ils se mirent à festoyer.

25  Son fils aîné était aux champs. Quand, à son retour, il approcha de la maison, il entendit de la musique et des danses.

26  Appelant un des serviteurs, il lui demanda ce que c’était.

27  Celui-ci lui dit : C’est ton frère qui est arrivé, et ton père a tué le veau gras parce qu’il l’a vu revenir en bonne santé.

28  Alors il se mit en colère et il ne voulait pas entrer. Son père sortit pour l’en prier ;

29  mais il répliqua à son père : Voilà tant d’années que je te sers sans avoir jamais désobéi à tes ordres; et, à moi, tu n’as jamais donné un chevreau pour festoyer avec mes amis.

30  Mais quand ton fils que voici est arrivé, lui qui a mangé ton avoir avec des filles, tu as tué le veau gras pour lui !

31  Alors le père lui dit: Mon enfant, toi, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.

32  Mais il fallait festoyer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et il est vivant, il était perdu et il est retrouvé.

 

*

 

 

Le Père, nous connaissant comme ses enfants, n'attend même pas de nous le signe de sainteté d'un repentir exemplaire. Il n'attend que de nous voir enfin près de lui tels que nous sommes vraiment, c'est-à-dire sous son regard.

 

Le Père n'attend pas d'entendre le discours préparé du fils prodigue pour se jeter à son cou. Il nous tend déjà ses bras. Déjà, il est prêt à préparer la fête de la joie de notre retour. La simple vue de ses enfants désarme la colère que nous redoutons.

 

le Christ qui vient de Dieu vers nous, le fait pour accomplir la réconciliation. Et déjà le monde céleste se réjouit des fruits de sa mission : le dévoilement de la valeur infinie de chacun, indépendamment de la réalité de son éloignement de la source de son être.

 

Pour chacun d’entre nous, rien n’est jamais perdu, rien n’est jamais tel qu’on puisse en dire : c’est fixé ! Notre prière peut changer le cours de notre histoire, le cours de notre malheur, même. Notre retour à Dieu, notre conversion, peut changer le cours de tout désespoir. Rien n’est jamais clos, et ce qui s’ouvre réjouit dans l’éternité toute la création visible et invisible.

 

Suite...  Prédication 

 

 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/429577-luc-15-1-32/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=429577">aucun trackback</a>

Exode 3, 1-15

Par rolpoup :: dimanche 07 mars 2010 à 10:30 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

Traces

 

 

 

Exode 3, 1-15

1  Moïse faisait paître le petit bétail de Jéthro, son beau-père, qui était prêtre de Madiân ; il mena le troupeau au-delà du désert et arriva à la montagne de Dieu, à l'Horeb.

2  Le messager du SEIGNEUR lui apparut dans un feu flamboyant, du milieu d'un buisson. Moïse vit que le buisson était en feu, mais que le buisson ne se consumait pas.

3  Moïse dit : Je vais faire un détour pour voir ce phénomène extraordinaire : pourquoi le buisson ne brûle-t-il pas ?

4  Le SEIGNEUR vit qu'il faisait un détour pour voir ; alors Dieu l'appela du milieu du buisson : Moïse ! Moïse ! Il répondit : Je suis là !

5  Dieu dit : N'approche pas d'ici ; ôte tes sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sacrée.

6  Il ajouta : Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se détourna, car il avait peur de diriger ses regards vers Dieu.

7  Le SEIGNEUR dit : J'ai bien vu l'affliction de mon peuple qui est en Egypte, et j'ai entendu les cris que lui font pousser ses tyrans ; je connais ses douleurs.

8  Je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens et pour le faire monter de ce pays vers un bon et vaste pays, un pays ruisselant de lait et de miel […].

9  Maintenant, les cris des Israélites sont venus jusqu'à moi, et j'ai vu l'oppression que les Egyptiens leur font subir.

10  Maintenant, va, je t'envoie auprès du pharaon ; fais sortir d'Egypte mon peuple, les Israélites !

11  Moïse dit à Dieu : Qui suis-je pour aller auprès du pharaon et pour faire sortir d'Egypte les Israélites ?

12  Dieu dit : Je serai avec toi ; et voici quel sera pour toi le signe que c'est moi qui t'envoie : quand tu auras fait sortir d'Egypte le peuple, vous servirez Dieu sur cette montagne.

13  Moïse dit à Dieu : Supposons que j'aille vers les Israélites et que je leur dise : « Le Dieu de vos pères m'a envoyé vers vous. » S'ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ?

14  Dieu dit à Moïse : Je serai qui je serai. Et il ajouta : C'est ainsi que tu répondras aux Israélites : «   “Je serai” m'a envoyé vers vous. »

15  Dieu dit encore à Moïse : Tu diras aux Israélites : « C'est le SEIGNEUR (YHWH), le Dieu de vos pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob, qui m'a envoyé vers vous. » C'est là mon nom pour toujours, c'est mon nom tel qu'on l'évoquera de génération en génération.

 

*

 

Un nom bien mystérieux ! Un nom dans lequel se fonde l’interdit et l’impossibilité de représenter Dieu. Un nom que l’on ne possède pas, un nom saint dont on ne peut que dire : qu’il soit sanctifié ! Un nom qui fonde une exigence, un effort, un détour, comme celui de Moïse contournant le buisson annonçant ce nom insaisissable.

 

Un détour qui fonde une culture, et par là une ouverture (« alandado » en occitan, d’où ce nom de notre association culturelle protestante à Antibes) — ouverture vers des libérations inattendues, à commencer par celle que Moïse portera au peuple captif auprès de Pharaon.

 

La libération est présente dans ce nom même et dans son inaccessibilité, dans l’exigence de sa sanctification, dont le contournement du buisson, « pour voir »… — pour voir qu’on ne verra rien ! — est déjà le signe : le signe et le fondement de l’art et de la culture issus de cette révélation biblique. Un Dieu qu’on ne voit pas, et donc qu’on ne peint pas, qu’on ne sculpte pas, ou que l’art visuel ne dit qu’en détours, autant d’abstractions partant des traces, que celui qui a promis sa présence laisse comme de simples traces. Plus tard Moïse s’entendra dire : tu me verras par derrière, tu ne verras donc que les traces que je laisse.

 

Un art et une culture du dépouillement, de l’abstraction, en naîtront, concernant le sens visuel comme tous les autres sens, tactile, gustatif et olfactif, lors de nos cérémonies symboliques, et auditif, pour une musique visant à l’essentiel, au dépouillement des formes, à l’abstraction — dont une forme accomplie est sans doute celle développée par Bach / Soli Deo Gloria ; mais aussi par ces envolées priantes des spirituals tendant vers l’inaccessible, encore le détour de Moïse vers celui qui promet sa présence qui ouvre à ses traces.

 

*

 

Mais alors nous voilà au cœur de ce que veut signifier une Association culturelle comme notre « association culturelle protestante / Alandado ». Ouvrir à des traces induites par la parole de l’inaccessible. Des traces comme carrefour entre la parole biblique et le monde où elle fait retentir ses échos.

 

Suite...  Prédication 

 

 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/429230-exode-3-1-15/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=429230">aucun trackback</a>

Luc 9, 27-36

Par rolpoup :: dimanche 28 février 2010 à 10:30 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

La transfiguration : une percée d’éternité

 

 

 

Genèse 15, 5-18

Psaume 27

Philippiens 3, 17 – 4, 1

 

Luc 9, 27-36

27 Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui se tiennent ici ne goûteront pas la mort avant d'avoir vu le règne de Dieu.

28 Huit jours environ après ces paroles, il prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il monta sur la montagne pour prier.

29 Pendant qu'il priait, l'aspect de son visage changea, et ses vêtements devinrent d'une blancheur éclatante.

30 Il y avait là deux hommes qui s'entretenaient avec lui : c'étaient Moïse et Elie

31 qui, apparaissant dans la gloire, parlaient de son départ, qui allait s'accomplir à Jérusalem.

32 Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil. Réveillés, ils virent sa gloire et les deux hommes qui se tenaient avec lui.

33 Au moment où ces hommes se séparaient de Jésus, Pierre lui dit : Maître, il est bon que nous soyons ici ; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Elie. Il ne savait pas ce qu'il disait.

34 Comme il parlait ainsi, une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de crainte, tandis qu'ils entraient dans la nuée.

35 Et de la nuée survint une voix : Celui-ci est mon Fils, celui qui a été choisi. Ecoutez-le !

36 Quand la voix se fit entendre, Jésus était seul. Les disciples gardèrent le silence et ne racontèrent rien à personne, en ces jours-là, de ce qu'ils avaient vu.

 

*

 

La transfiguration : ce moment où trois disciples recevaient le privilège de voir lever un instant le secret de la gloire cachée de celui qui demeure dans l’éternité auprès du Père.

 

Ce secret ne sera pleinement levé pour la foi des croyants qu’au dimanche de Pâques.


Suite...  Prédication 

 

 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/428350-luc-9-27-36/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=428350">aucun trackback</a>

Luc 4, 21-30

Par rolpoup :: dimanche 31 janvier 2010 à 10:30 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

“l'an de grâce du Seigneur” (suite) : quel signe ?

 

 

 

Psaume 71

Jérémie 1, 4-19 ;

1 Corinthiens 12, 31 – 13, 13

 

Luc 4, 21-30

21  Alors il commença à leur dire : "Aujourd’hui, cette écriture est accomplie pour vous qui l’entendez."

22  Tous lui rendaient témoignage ; ils s’étonnaient du message de la grâce qui sortait de sa bouche, et ils disaient : "N’est-ce pas là le fils de Joseph ?"

23  Alors il leur dit : "Sûrement vous allez me citer ce dicton : Médecin, guéris-toi toi-même. Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm, fais-en donc autant ici dans ta patrie."

24  Et il ajouta : "Oui, je vous le déclare, aucun prophète ne trouve accueil dans sa patrie.

25  En toute vérité, je vous le déclare, il y avait beaucoup de veuves en Israël aux jours d’Élie, quand le ciel fut fermé trois ans et six mois et que survint une grande famine sur tout le pays ;

26  pourtant ce ne fut à aucune d’entre elles qu’Élie fut envoyé, mais bien dans le pays de Sidon, à une veuve de Sarepta.

27  Il y avait beaucoup de lépreux en Israël au temps du prophète Élisée ; pourtant aucun d’entre eux ne fut purifié, mais bien Naamân le Syrien."

28  Tous furent remplis de colère, [dans la synagogue,] en entendant ces paroles.

29  Ils se levèrent, le jetèrent hors de la ville et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline sur laquelle était bâtie leur ville, pour le précipiter en bas.

30  Mais lui, passant au milieu d’eux, alla son chemin.

 

*

 

« Aujourd’hui, cette écriture est accomplie ». De quoi s’agit-il ? Il s'agit de l’annonce par Ésaïe de la mise en place du Jubilé, an de grâce, selon cette loi biblique qui voulait que tous les 50 ans les compteurs soient remis à zéro. On devait alors libérer les esclaves, ne pas travailler pendant un an, redistribuer les terres acquises au cours des quarante-neuf années précédentes. Il s’agissait d’une véritable révolution périodique. (Lévitique 25, 11-18). 

 

Les négligences dans l'application de cette loi avaient valu selon les prophètes le départ du peuple en exil. C'est dans cette perspective qu'Ésaïe annonçait un an de grâce du Seigneur, celui qui verrait l'exil prendre fin — fin de l'exil liée donc à la prise au sérieux de la Loi…

 

An de grâce du début du Royaume promettait Ésaïe, ch. 61, 1-2. « Aujourd’hui, cette écriture est accomplie pour vous qui l’entendez » vient de dire Jésus !

 

On aimerait quand même en voir les signes ! répondent ses auditeurs…

 

Suite...  Prédication


 

  

R.P.
Antibes, 31.01.10

 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/426183-luc-4-21-30/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=426183">aucun trackback</a>

Luc 1, 1-4 & 4, 14-21

Par rolpoup :: dimanche 24 janvier 2010 à 10:30 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

“l'an de grâce du Seigneur”

 

 

 

Psaume 19, 8-15 ;

Néhémie 8, 1-12 ;

1 Corinthiens 12, 12-31

 

Luc 1, 1-4 & 4, 14-21 :

1  Puisque beaucoup ont entrepris de composer un récit des événements accomplis parmi nous,

2  d’après ce que nous ont transmis ceux qui furent dès le début témoins oculaires et qui sont devenus serviteurs de la parole,

3  il m’a paru bon, à moi aussi, après m’être soigneusement informé de tout à partir des origines, d’en écrire pour toi un récit ordonné, très honorable Théophile,

4  afin que tu puisses constater la solidité des enseignements que tu as reçus.

 

14  Alors Jésus, avec la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, et sa renommée se répandit dans toute la région.

15  Il enseignait dans leurs synagogues et tous disaient sa gloire.

16  Il vint à Nazara où il avait été élevé. Il entra suivant sa coutume le jour du sabbat dans la synagogue, et il se leva pour faire la lecture.

17  On lui donna le livre du prophète Ésaïe, et en le déroulant il trouva le passage où il était écrit :

18  L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a conféré l’onction pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé proclamer aux captifs la libération et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer les opprimés en liberté,

19  proclamer une année d’accueil par le Seigneur.

20  Il roula le livre, le rendit au servant et s’assit ; tous dans la synagogue avaient les yeux fixés sur lui.

21  Alors il commença à leur dire : "Aujourd’hui, cette écriture est accomplie pour vous qui l’entendez." »

 

*

 

 

Tel est le Jubilé, l’an de grâce inauguré par le Christ : Dieu nous invite à entrer de plain-pied dans ce temps de la grâce et dans sa liberté, en place dès aujourd'hui en Jésus-Christ. « Aujourd’hui, cette écriture est accomplie pour vous qui l’entendez. »

 

À suivre… Nous datons nos années comme autant d'ans de grâce — « an de grâce 2010 », disons-nous ! —… Eh bien, il ne nous reste plus qu’à vivre ce que nous confessons de la sorte ! Qu’à en vivre la liberté !

 

Suite...  Prédication

 

 

R.P.
Vence, 24.01.10

 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/425684-luc-1-1-4-4-14-21/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=425684">aucun trackback</a>

Jean 2, 1-12

Par rolpoup :: dimanche 17 janvier 2010 à 10:30 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

Temps de fête… et autres temps

 

 

 

Ésaïe 62, 1-5 ;

Psaume 96 ;

1 Corinthiens 12, 4-11 ;

 

Jean 2, 1-12

1  Or, le troisième jour, il y eut une noce à Cana de Galilée et la mère de Jésus était là.

2  Jésus lui aussi fut invité à la noce ainsi que ses disciples.

3  Comme le vin manquait, la mère de Jésus lui dit: "Ils n’ont pas de vin."

4  Mais Jésus lui répondit: "Que me veux-tu, femme? Mon heure n’est pas encore venue."

5  Sa mère dit aux serviteurs: "Quoi qu’il vous dise, faites-le."

6  Il y avait là six jarres de pierre destinées aux purifications des Juifs; elles contenaient chacune de deux à trois mesures.

7  Jésus dit aux serviteurs: "Remplissez d’eau ces jarres"; et ils les emplirent jusqu’au bord.

8  Jésus leur dit: "Maintenant puisez et portez-en au maître du repas." Ils lui en portèrent,

9  et il goûta l’eau devenue vin-il ne savait pas d’où il venait, à la différence des serviteurs qui avaient puisé l’eau, aussi il s’adresse au marié

10  et lui dit: "Tout le monde offre d’abord le bon vin et, lorsque les convives sont gris, le moins bon; mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant!"

11  Tel fut, à Cana de Galilée, le commencement des signes de Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

12  Après quoi, il descendit à Capharnaüm avec sa mère, ses frères et ses disciples; mais ils n’y restèrent que peu de jours.

 

*

 

 

Pourquoi faut-il que ce qui commence par des chants se termine dans la frustration, dans la tristesse, en manque du vin qui réjouit le cœur de l’homme ? Cette noce, par exemple, se terminera.

 

À regarder plus loin, plus tard, elle se terminera mal comme toute noce, de toute façon par un deuil — il faudra se quitter lorsque, au mieux après la vieillesse, la mort viendra frapper. Il faudra bien quitter ce monde, se quitter l’un l’autre, arraché l’un à l’autre par la douleur de la mort, la joie tournera en deuil, comme la fête tourne court dans le manque de vin.

 

Un reportage télévisé à Haïti montrait hier un nouveau marié dont le séisme a tué la jeune épouse. Le temps des célébrations joyeuses a été fauché par la catastrophe, laissant place aux larmes et à l’incompréhension…

 

Suite...  Prédication

 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/425134-jean-2-1-12/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=425134">aucun trackback</a>

Luc 3, 15-22

Par rolpoup :: dimanche 10 janvier 2010 à 10:30 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

Christ solidaire

 

 

 

Ésaïe 40, 1-11

Psaume 104

Tite 2, 11-14 & 3, 4-7

 

Luc 3, 15-22

15  Le peuple était dans l’attente et tous se posaient en eux-mêmes des questions au sujet de Jean : ne serait-il pas le Messie ?

16  Jean répondit à tous : "Moi, c’est d’eau que je vous baptise; mais il vient, celui qui est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de délier la lanière de ses sandales. Lui, il vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu ;

17  il a sa pelle à vanner à la main pour nettoyer son aire et pour recueillir le blé dans son grenier ; mais la bale, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas."

18  Ainsi, avec bien d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

19  Mais Hérode le tétrarque, qu’il blâmait au sujet d’Hérodiade, la femme de son frère, et de tous les forfaits qu’il avait commis,

20  ajouta encore ceci à tout le reste : il enferma Jean en prison.

21  Or comme tout le peuple était baptisé, Jésus, baptisé lui aussi, priait; alors le ciel s’ouvrit ;

22  l’Esprit Saint descendit sur Jésus sous une apparence corporelle, comme une colombe, et une voix vint du ciel : "Tu es mon fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré."

 

*

 

Le baptême de Jésus : c'est le temps de la venue de cette bonne nouvelle que Jean annonçait et accompagnait d'exhortations, comme nous dit le texte (v.18), exhortations et appels à la repentance.

 

Suite... 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/424613-luc-3-15-22/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=424613">aucun trackback</a>

Matthieu 2, 1-12

Par rolpoup :: dimanche 03 janvier 2010 à 10:30 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

  

 

 

 

 

“L’astre vint s’arrêter”

 

 

 

Ésaïe 60, 1-6

Psaume 72 

Éphésiens 3, 2-6

 

Matthieu 2, 1-12 

1  Jésus étant né à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem

2  et demandèrent: "Où est le roi des Judéens qui vient de naître? Nous avons vu son astre à l'Orient et nous sommes venus lui rendre hommage."

3  A cette nouvelle, le roi Hérode fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.

4  Il assembla tous les grands prêtres et les scribes du peuple, et s'enquit auprès d'eux du lieu où le Messie devait naître.

5  "A Bethléem de Judée, lui dirent-ils, car c'est ce qui est écrit par le prophète :

6  Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n'es certes pas le plus petit des chefs-lieux de Juda : car c'est de toi que sortira le chef qui fera paître Israël, mon peuple."

7  Alors Hérode fit appeler secrètement les mages, se fit préciser par eux l'époque à laquelle l'astre apparaissait,

8  et les envoya à Bethléem en disant: "Allez vous renseigner avec précision sur l'enfant; et, quand vous l'aurez trouvé, avertissez-moi pour que, moi aussi, j'aille lui rendre hommage."

9  Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route; et voici que l'astre, qu'ils avaient vu à l'Orient, avançait devant eux jusqu'à ce qu'il vînt s'arrêter au-dessus de l'endroit où était l'enfant.

10  A la vue de l'astre, ils éprouvèrent une très grande joie.

11  Entrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie, sa mère, et, se prosternant, ils lui rendirent hommage; ouvrant leurs coffrets, ils lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.

12  Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner auprès d'Hérode, ils se retirèrent dans leur pays par un autre chemin.

 

*

 

 

« Voici que l'astre, que les Mages avaient vu à l'Orient, avançait devant eux jusqu'à ce qu'il vînt s'arrêter au-dessus de l'endroit où était l'enfant. » (v. 9)

 

Étrangeté astronomique : "l’astre s’arrêta" !

 

Les Mages ont été conduits à l’humilité de l’enfant de Bethléem, et, chose inouïe, ce n’est pas à l’astre qui s’est arrêté qu’ils rendent hommage, mais à l’enfant.

 

Ils “repartent alors par un autre chemin”.

 

À suivre… Aujourd’hui s’arrêtent nos étoiles confuses, celles de nos religiosités, de nos soucis et de nos fardeaux. Nous voici devant à l’enfant qui nous a guidés jusque là : il nous appartient désormais de repartir “par un autre chemin”.

 

La suite ici… 

 

 

 

Et… Bonne Année 2010

sur ce nouveau chemin !

 

 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/424209-matthieu-2-1-12/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=424209">aucun trackback</a>
Page précédente / Page suivante

</div> </td> </tr> <tr> <td colspan="2" id="pied">Copyright © <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/"> UN AUTRE TEMPS</a> - Blog créé avec <a target="_blank" href="http://www.zeblog.com">ZeBlog</a> </td> </tr> </table> </div> </BODY> </HTML>