<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script> UN AUTRE TEMPS - http://rolpoup1.zeblog.com/ <link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://rolpoup1.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

UN AUTRE TEMPS




   À suivre... D'un autre côté :
Prédications / Méditations

   Et aussi : Taming List Preview <body>


À propos


Catégories



<h3></h3> <br> <h3>ERF Antibes/Vence :</h3> <a href="http://erfantibesvence.wordpress.com/" title="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 60px; width: 180px;" src="http://www.zeblog.com/blog/uploads/r/rolpoup1/acv15.10.jpg" title="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence" alt="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence"></a> <br> <h3>Côté KT :</h3> <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/" title="Catéchisme" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 60px; width: 180px;" src="http://www.zeblog.com/blog/uploads/k/ktrolpoup/kt56.jpg" title="Catéchisme" alt="Catéchisme"></a> <br> <h3>Prédications :</h3> <a href="http://rolpoup.hautetfort.com/archives/category/dimanches_fetes.html" target="_blank">Depuis 2006</a><br> <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/c-dimanches-fetes" target="_blank">Depuis 2007</a><br> <a href="http://rolpoup1.wordpress.com/category/deroulement-rolpoup/" target="_blank">Depuis 2008</a><br><br> <a href="http://rolpoup2.blogspot.com/" target="_blank">À présent :</a><br> <a href="http://rolpoup2.blogspot.com/" title="Prédications / Méditations" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 60px; width: 180px;" src="http://rolpoup.files.wordpress.com/2009/02/bible-gutenberg1.jpg" title="Prédications / Méditations" alt="Prédications / Méditations"></a> <br> <br>

Billets


Pages

<h3>Calendrier</h3> <ul class="menugauche"><table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/2">«</a></span>&nbsp;<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03">Mars&nbsp;2008</a>&nbsp;<span class="calendrier-suiv"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/4">»</a></span></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="5">&nbsp;</td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/1">1</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/2">2</a></td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/3">3</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/4">4</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/5">5</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/6">6</a></td><td>7</td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/8">8</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/9">9</a></td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/10">10</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/11">11</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/12">12</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/13">13</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/14">14</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/15">15</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/16">16</a></td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/17">17</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/18">18</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/19">19</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/20">20</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/21">21</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/22">22</a></td><td class="lien-jour-selectionne"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/23">23</a></td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/24">24</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/25">25</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/26">26</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/27">27</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/28">28</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/29">29</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/30">30</a></td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup1.zeblog.com/2008/03/31">31</a></td><td colspan="6">&nbsp;</td></tr> </table> </ul>

Et puis...



Rechercher

dans les blogs 'rolpoup'

Fils RSS

 -
 -

Page précédente / Page suivante

<a name='e305821'></a>

Matthieu 28, 1-10

Par rolpoup :: dimanche 23 mars 2008 à 9:12 :: Dimanches & fêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

Pâques

 

Il est ressuscité !

 

 

 

Colossiens 3, 1-4

1  Du moment que vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez ce qui est en haut, là où se trouve le Christ, assis à la droite de Dieu ;

2  fondez vos pensées en haut, non sur la terre.

3  Vous êtes morts, en effet, et votre vie est cachée avec le Christ, en Dieu.

4  Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire.

 

 

Matthieu 28, 1-10

1  Après le sabbat, au commencement du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie vinrent voir le sépulcre.

2  Et voilà qu’il se fit un grand tremblement de terre : l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus.

3  Il avait l’aspect de l’éclair et son vêtement était blanc comme neige.

4  Dans la crainte qu’ils en eurent, les gardes furent bouleversés et devinrent comme morts.

5  Mais l’ange prit la parole et dit aux femmes : "Soyez sans crainte, vous. Je sais que vous cherchez Jésus, le crucifié.

6  Il n’est pas ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit; venez voir l’endroit où il gisait.

7  Puis, vite, allez dire à ses disciples : Il est ressuscité des morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; c’est là que vous le verrez. Voilà, je vous l’ai dit."

8  Quittant vite le tombeau, avec crainte et grande joie, elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.

9  Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : "Je vous salue." Elles s’approchèrent de lui et lui saisirent les pieds en se prosternant devant lui.

10  Alors Jésus leur dit : "Soyez sans crainte. Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront."

 

 

*

 

« Il n’est pas ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit ; venez voir l’endroit où il gisait » (Matthieu 28, 6). Voilà un constat auquel l’ange mène les femmes figées de crainte : « Soyez sans crainte, vous. Je sais que vous cherchez Jésus, le crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité » — voilà un constat qui bouleverse le monde depuis 2000 ans.

 

Voilà un constat qui met définitivement en question nos certitudes sur nous-mêmes, sur la vie, sur la mort.

 

Un constat qui est déjà derrière les propos de Paul aux croyants : par cette foi, vous êtes ressuscités. Et vous êtes morts à votre vie passagère ! Morts avant la mort : une première mort qui rend vaine la seconde.

 

Car si la vie qui déferle du tombeau vide dévoile que la mort n’est pas ce que l’on croyait, elle dévoile aussi que la vie n’est peut-être pas non plus ce que l’on croyait.

 

C’est ainsi que le Nouveau Testament parlera de deux morts, et de deux résurrections. Une première mort, spirituelle — qui fonde la question, plus sérieuse qu’on ne croit : y a-t-il une vie avant la mort ? — Une première mort, spirituelle, dont on est appelé dès aujourd’hui à ressusciter — par une première résurrection.

 

La seconde mort, bien visible celle-là, celle qui nous réduit au statut de cadavre, perd alors son aiguillon, sa réalité menaçante, pour quiconque est passé par cette première résurrection, résurrection spirituelle qui jaillit dès aujourd’hui d’une rencontre avec le Christ vivant. Dès lors, comme le cadavre du Christ n’est pas au tombeau, la vie de disciple du Christ n’est pas non plus au tombeau : « vous êtes morts avec lui, et ressuscités avec lui spirituellement, votre vie est cachée, avec le Christ, en Dieu ». Allez donc en Galilée, dira l’ange, en Galilée, c’est-à-dire chez vous où il vous précède. Allez parmi les humains dire ce que — peut-être confusément — vous savez désormais.

 

*

 

Peut-être confusément, mais au tombeau vide vous avez reçu la vie nouvelle qui vous fait savoir que cette façon commune de confondre notre être avec telle ou telle idée de nous-même, et au fond avec notre histoire temporelle, n’est plus à l’ordre du jour.

 

On menaçait les premiers chrétiens de brûler leur corps pour empêcher leur résurrection. Leur être, notre être, serait-il dans ce qui est consumable par le feu en nous ? Si oui, dans quelle partie précisément de ce que l’on menaçait de brûler, alors ? Puisque la réflexion, sinon la compassion — pensez à celle de Jésus à l’égard des blessés de la vie dont il prenait soin —, la réflexion avait déjà enseigné que quelqu’un qui a perdu un membre n’a rien perdu de son humanité.

 

Quelle partie précisément de notre être devait-on donc redouter de voir brûler ? Quelle partie échapperait à la puissance divine de résurrection ?

 

Quelle partie serait tellement plus constitutive de notre être que telle autre ? Notre cerveau ? — c’est tout de même le siège de notre pensée, dit-on de nos jours. Pour les anciens, c’était plutôt le cœur, devenu depuis une simple pompe.

 

On sait pourtant que les premiers chrétiens avaient appris à ne pas redouter de telles menaces… Était-ce en rapport avec ce que l’on peut admettre que notre pensée ne se confond pas avec les organes — comme le cerveau — par lesquels elle s’exerce ? Aurait-on alors trouvé le siège de nos êtres inaccessible au feu : notre pensée ?…

 

Admettons donc alors que notre pensée ne s’exerce qu’à l’occasion des cellules de notre cerveau et qu’en dernier ressort, elle puisse en être séparée. Nous savons que c’est une idée classique. Notre être serait alors dans notre pensée, même indépendamment du cerveau qui en est l’occasion en cette vie.

 

C’est un des fondements de l’idée de l’immortalité de l’âme.

 

« Je pense donc je suis » a dit un penseur célèbre. Cela dit, on remarque aussi que cette pensée, notre pensée, s’exerce toujours en regard de ce qui passe… Ce « je » qui pense aujourd’hui, est-il le même que celui d’hier ? Le vieillard d’aujourd’hui est-il l’enfant d’hier ?

 

Notre mémoire, plutôt que notre pensée, ferait donc le lien, l’unité de nos êtres ?…

 

Cela dit, s’il y a continuité, par notre mémoire, — indubitablement : c’est elle qui fait que je me perçois comme le même que l’an dernier, ou qu’en mon enfance —, il faut bien admettre que les expériences que j’ai vécues, ne serait-ce qu’en un an, ont totalement modifié jusqu’à ma mémoire de moi-même : et que notre mémoire soit trompeuse est aussi un fait — admis.

 

Alors revenons à nos martyrs brûlés. Ont-ils plus perdu de leur être que ceux qui sont morts âgés et de leur belle mort ? Non évidemment.

 

Nous savons en outre que tout notre être est renouvelé en un an. Nous ne sommes plus, physiquement, ce que nous étions.

 

Ce qui constitue notre être est dans la mémoire et la pensée, certes…, mais celle de Dieu, la mémoire et la pensée de Dieu — seul éternel, et — j’allais dire — en dehors de nous, ou plus profond que nos profondeurs propres. « Fondez donc vos pensées en haut ».

 

Voilà ce que scelle la foi du dimanche de Pâques : « vous êtes ressuscités avec le Christ » ; « vous êtes morts » ; « votre vie est cachée avec le Christ, en Dieu ».

 

*

 

Voilà donc une enveloppe temporelle, les organes de notre pensée et de notre mémoire inclus, dont nous nous dépouillons — pour ceux qui échappent au martyre —, déjà au jour le jour de son vieillissement ; une enveloppe, qui s’use de toute façon, qui se dégrade de jour en jour ; jusqu’au moment où il faudra la quitter comme un vêtement qui a fait son temps — selon cette image proposée de Paul.

 

Voilà ce que dit l’Ange aux femmes dans toute la clarté du dimanche de Pâques : il n’est pas ici. Et pour qu’on ne s’y trompe pas, le corps, de toute façon, n’est pas là. Ce corps, cette enveloppe, qu’il a dépouillé à la croix. « Recherchez ce qui est en haut, là où se trouve le Christ », confirmera l’Apôtre.

 

Il a dépouillé le corps temporel, provisoire, douloureux, et il s’est relevé d’entre les morts.

 

Et pour que cela soit bien clair, le tombeau est vide : l’Ange en roule la pierre pour que nous n’y restions pas. Il vous précède en Galilée. La mission commence où demeurent les vôtres, les êtres humains, elle est où vous êtes envoyés, pas autour d’un tombeau.

 

Ce qui rend surprenant que l’on ait développé le culte du tombeau vide. L’Ange a bien dit aux embaumeuses : il n’est pas ici. Allez chez vous, allez au bout du monde, dans la Cité terrestre, il vous y précède.

 

Parce que ce qui vaut pour lui, et c’est là que son relèvement d’entre les morts est aussi un dévoilement, une révélation ; ce qui vaut pour lui, vaut, en lui, aussi pour nous.

 

« Votre vie est cachée avec Christ en Dieu ». « Vous êtes ressuscités avec le Christ. » Notre vrai être n’est pas dans la dépouille de nos corps, pas même, non plus, dans votre pensée mais en haut — « fondez donc vos pensées en haut » a écrit l’Apôtre —, avec le Christ, à la droite de Dieu.

 

Ce qui ne rend pas nos corps temporels insignifiants. Ils sont la manifestation visible de ce que nous sommes de façon cachée, en haut. Et le lieu de la solidarité. Le corps que le Christ s’est vu tisser dans le sein de la Vierge Marie manifeste dans notre temps ce qu’il est définitivement devant Dieu, et qui nous apparaît dans sa résurrection.

 

Il est un autre niveau de réalité, celui qui apparaît dans la résurrection. Or nous en sommes aussi, à notre tour de façon cachée. C’est cet autre niveau qu’il nous faut rechercher, pour y fonder notre vie et notre comportement dans le provisoire.

 

*

 

« Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire », promet l’Apôtre.

 

Cette parole nous est donnée : « recherchez ce qui est en haut, là où se trouve le Christ, assis à la droite de Dieu ; fondez vos pensées en haut, non sur la terre. Vous êtes morts, en effet, et votre vie est cachée avec le Christ, en Dieu. Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire. »

 

Lorsqu’au matin de Pâques, les femmes ont reçu ce signe : « le corps n’était pas là » ; le signe est accompagné de cette parole, il prend sens de cette parole, comme le pain et le vin prennent sens des paroles qui les accompagnent — il vous précède en Galilée, sur vos routes humaines.

 

Alors désormais, « recherchez ce qui est en haut, là où se trouve le Christ, assis à la droite de Dieu ; fondez vos pensées en haut ». C’est-à-dire, non pas : vivez en haut, mais, vos pensées fondées en haut, poursuivez votre route terrestre forts de ce que vous savez désormais, dans la foi à la résurrection de Jésus, que votre vraie vie est cachée avec le Christ, en Dieu.

 

Vous êtes morts avec Jésus et ressuscités avec lui. Ni cadavre au tombeau ni nostalgie dans l’imaginaire d’un passé qui ne reviendra pas.

 

« Votre vie est cachée avec le Christ, en Dieu. Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire. » C’est à ce niveau de réalité-là qu’est notre vrai être. Vivre de la résurrection du Christ éternel, pour marcher sur les routes du provisoire.

 

Que Dieu nous donne aujourd’hui de percevoir la présence du Ressuscité, et d’en concevoir le bonheur qu’ont connu les femmes puis les Apôtres. Et puis d’aller vers nos Galilée où nous précède le Ressuscité. Notre mort a été engloutie dans sa vie.

 

 

R.P.

Antibes, dimanche de Pâques

23.03.08

 

 

 

<a href="http://rolpoup1.zeblog.com/305821-matthieu-28-1-10/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/trackback.php?e_id=305821">aucun trackback</a>
Page précédente / Page suivante

</div> </td> </tr> <tr> <td colspan="2" id="pied">Copyright © <a href="http://rolpoup1.zeblog.com/"> UN AUTRE TEMPS</a> - Blog créé avec <a target="_blank" href="http://www.zeblog.com">ZeBlog</a> </td> </tr> </table> </div> </BODY> </HTML>